Date de création

L'HISTOIRE DE L'ÉTAIN

Mercredi 24 février 2015

UN PEU D'HISTOIRE

Dans l'Antiquité, l'étain était connu sur toute la planète.
On utilisa en premier lieu le nom d'origine latine stannum ou stagnum pour le mélange argent et plomb.

Les navires du Liban antique franchirent les montagnes qui bordaient le détroit de Gibraltar (les célèbres colonnes d'Hercule) et allèrent jusqu'en Bretagne et en Cornouaille (les mythiques « îles Cassitérides ») à la découverte des mines d'étain.

Plus tard, Jules César a désigné les mines de Cornouailles en Angleterre comme exploitation de minerais d'étain.

La route allant de la Grande-Bretagne en passant par la Gaule et empruntant le Rhône fut nommée la route de l’étain. Cette voie d’approvisionnement, faisait partie des conquêtes césariennes. Le but était d’en enlever le contrôle aux Gaulois et aux Grecs qui exportaient l’étain par le port de Massalia (Marseille).

UN PEU DE CHIMIE

A haute température, la métallurgie de l'étain est obtenue par une réduction de l'oxyde SnO2 par le carbone.

Il existe également un circuit de recyclage qui produit 30% de l'étain. En effet, pour récupérer l'étain contenu dans un alliage appelé fer-blanc (acier recouvert de 0,3% d'étain pour le protéger) il suffit de le traiter à la soude à 70°C.
Quant à l'acier, il demeure à l'état métallique alors que l'étain est attaqué par la soude et produit des ions stanate. Ceux-ci sont ensuite réduits par électrolyse, en étain métallique.

ET AUJOURD'HUI

La France ne possède plus de mine d'étain depuis 1975.
Les dernières, en Bretagne (mine de Saint Renan), produisaient 500 t/an.

CELA DEVRAIT VOUS INTÉRESSER

Image autre article

NOUVEAU SITE INTERNET

LIRE L'ARTICLE
Image autre article

L'HISTOIRE DU NICKEL

LIRE L'ARTICLE